Festival du Film Documentaire, Échos d’ici, Échos d’ailleurs,

sur les pas de Christophe de Ponfilly

« Lorsque les vivants deviennent sourds, faut-il se taire ?
Y a-t-il un sens à parler dans le désert du silence des autres ?  »
Christophe de Ponfilly
   

UN FESTIVAL, PETIT, PETIT MAIS COSTAUD

avec et sans

 

MERCI d’avoir vécu avec nous ces trois jours de festival avec et sans.

Avec des films et celles et ceux qui les ont faits.
Pour dire et contredire. Interroger le monde qui tourne de travers.
Mais sans la convivialité d’une table ou d’un verre pour continuer l’histoire quand la séance est terminée.

Avec un public nombreux, curieux, prêt à donner sa voix au débat.
Mais sans les sourires rassasiés ni les mentons agacés par la force d’un propos ou le ton d’une idée.

Avec une clôture les yeux embués, comme lorsqu’on est touché.
Parce qu’en ces temps distanciés, on réalise qu’un film peut tou.te.s nous embrasser.
Sans retenue, sans arrière-pensées, à bras le corps.

Nous avons tous vécu une étrange édition, sans précédent, faite avec le cœur
et une valise de responsabilités un peu lourde à porter.

Alors un « merci » qui lui n’est pas petit, petit mais qui est VRAIMENT COSTAUD !

13e Festival du film documentaire Échos d'ici Échos d'ailleurs, sur les pas de Christophe de Ponfilly - MERCI
Photo 13e Festival du Film Documentaire - Soirée d'ouverture avec Marie-Monique Robin et la unicipalité
Photo 13e Festival du Film Documentaire
Photo 13e Festival du Film Documentaire

13e édition, les 9, 10, 11 octobre 2020

 

UN MINI FESTIVAL, PETIT, PETIT MAIS COSTAUD !

 

Alors voilà, on a passé une année à imaginer cette 13e édition 2020 sur « C’est quoi ce travail !? ».
À l’air libre, puis confiné.e.s, puis déconfiné.e.s, on a choisi des films, échangé avec celles et ceux qui les ont réalisés. On a réfléchi aux débats à mener pour faire de ce thème aussi tentaculaire qu’intime une question qui résonne pour chacun.e d’entre nous.
Nourrir une réflexion collective et surtout plurielle.

Seulement, depuis le joli mois de mai, dans les textes, les espaces publics, les lieux de rencontre ou de travail, (partout), des règles, des cadres sont posés.
On a bien essayé d’y faire entrer notre festival dans sa forme habituelle, en vain !
Trop de concessions à faire pour pouvoir le mettre en place comme on veut le porter, le défendre, comme on le définit, comme on l’aime.
Un lieu de rencontre, de convivialité, un lieu où la parole et la circulation sont libres.

Alors cette année, Échos-d’ici, Échos d’ailleurs, sur les pas de Christophe de Ponfilly
s’ajuste, s’allège, se fait tout petit, petit.

Et le week-end du 9, 10, 11 octobre sera très grand parce que c’est Notre rendez-vous.
Même masqué, on sera heureux de se glisser dans les fauteuils du cinéma, et d’ouvrir grand les yeux et les oreilles pour écouter et voir un peu de ce que le monde documentaire a à nous offrir.
Des films de création qui viennent émouvoir, bousculer, agacer peut-être…
Et toujours nous donner à questionner le monde (du travail) ensemble.

Au programme un.e Invité.e à l’honneur par jour,
un Film à voir,
une Rencontre à partager.

Tout cela sur réservation et dans la limite des places disponibles.

Et d’ici là, parce qu’il nous paraît plus important que jamais de créer et d’entretenir les liens qui permettent aux idées de circuler d’un bout à l’autre du territoire, nous proposons avec nos partenaires une dizaine de projections sur la question « C’est quoi ce travail  !? ».

Rendez-vous pour les Hors les murs dès fin septembre

Haut les cœurs sous les bleus de travail !
Pour un écho différent, 
PETIT, PETIT, MAIS COSTAUD !

Parce qu’il traverse tous les débats, qu’il s’inscrit dans chacune des luttes qui soulèvent notre époque.
Parce qu’on le croise au milieu des ronds points, dans les assemblées féministes, les hôpitaux, les universités, les centres d’accueil, en traversant la rue …
Parce qu’il occupe nos heures et nos esprits, qu’il se fait évidence ou doute, vocation ou contrainte.
Parce qu’il est une question individuelle et collective, qui rassemble et qui divise, qu’on en veuille davantage ou pas du tout, qu’il nous aliène ou nous libère.
Pour tout cela, et bien plus encore, LE TRAVAIL MÉRITE BIEN UN FESTIVAL !

ACTUALITÉS

Résidence Territoriale
de Création
BALISES

par La cie Toiles Cirées
du 26 
au 30 oct.
 du 07 au 12 déc.

Résidence balises avec La compagnie des toiles Cirées
Résidence balises avec La compagnie des toiles Cirées

C’EST LE MOIS DU DOCUMENTAIRE !

 

ANNULATION

de toutes nos projections !
Le mois du film documentaire avec Images en bibliothèques
Festival Courts dans la vallée

4e édition
En partenariat avec Au Fil des Arts

Samedi 7 novembre à 18h00
Au Cinéma de Labastide-Rouairoux
Soirée spéciale courts-métrages
HANDICAPÉS, ET ALORS ?

Affiche du fil La vagues d'espoir d'Ismael. Handicapés, et alors? soirée spéciale courts-métrages.

Des pratiques inclusives pour changer le regard et la vie, ça marche !
Rencontre avec Damien Bedos, intervenant en sport-inclusion et sport-santé.

Samedi 21 novembre à 18h00
Au Cinéma de Labastide-Rouairoux
LA BATAILLE DU LIBRE
de Philippe Borrel

La bataille du libre

Coopération et partage : pas si simple.

Rencontre en VidéoConférence avec Philippe Borrel, réalisateur

 

Pin It on Pinterest

Share This